Histoire

5 novembre 1605 : La Conspiration des Poudres

  • par

Remember, Remember the 5th of November! C’est le 5 novembre en Angleterre que l’on brûle l’effigie de Guy Fawkes au bûcher pour célébrer l’échec de la conspiration des poudres. Mais, il a fallu plus d’un homme et beaucoup de préparation pour planifier cet attentat qui a failli changer l’histoire du pays à tout jamais…

Faites connaissance avec les conspirateurs

Nos conspirateurs sont de jeunes catholiques désenchantés. À la tête du groupe se trouve Robert Catesby 1, homme charismatique de Northamptonshire n’en est pas à son coup d’essai en termes de complot : il avait participé à celui visant le gouvernement d’Elizabeth I en 1601.

Arrivé en 1604, Catesby est convaincu que faire exploser la Chambre des lords permettrait de rétablir le catholicisme. Pour réaliser ce plan, il a naturellement besoin d’hommes.

Il recrute donc John Wright, l’épéiste amoureux d’action qui était également impliqué dans le complot de 1601 ; son beau-frère Thomas Percy, homme infiltré qui pouvait se rendre à la cour comme bon lui plaisait ; Thomas Wintour 2, le diplomate et cousin de Robert ; et le capitaine Guy Fawkes, ancien camarade d’école de Wright et un expert en explosif.

Ensemble, ils vont planifier de renverser le régime protestant en place qu’ils jugent injuste et hérétique. Un plan qu’ils ne pourront mettre en œuvre qu’avec l’aide d’autres hommes faisant monter à 13 le nombre de conjurés : Robert Keyes, Thomas Bates, Christopher « Kit » Wright, Robert Wintour, John Grant, Ambrose Rookwood, Francis Tresham et Everard Digby.

Ça conspire !

Lire la suite »5 novembre 1605 : La Conspiration des Poudres

Une courte histoire de Noël à l’époque victorienne

  • par

Charles Dickens, A Christmas Carol, 1843 (Illustratation de Jon Leech)

Il fut un temps où Noël était à peine célébré en Angleterre. C’était le début du XIXe siècle où même les commerces ne considéraient pas cette période comme des vacances. Que s’est-il passé pour que Noël devienne – arrivé à la fin du siècle – la célébration annuelle la plus importante, prenant ainsi la forme qu’on lui connaît aujourd’hui ?

Peut-être pensez-vous à ce fameux Charles Dickens, l’homme qui aurait « inventé Noël » ? C’est le titre que lui attribua le Sunday Telegraph un 18 décembre 1988.

On ne peut pas ignorer l’influence de l’écrivain pour avoir su revitaliser les célébrations grâce à ces œuvres. Publié en 1843, A Christmas Carol inscrit dans les esprits une image spécifique de cette fin d’année, avec le vent, la neige, la dinde chaude et la famille au chaud chantant. C’est un souvenir idéalisé que le romancier propose encore et encore à ses lecteurs. Et si le Noël enneigé fait rêver, il est à noter qu’il fut une réalité pour Dickens, durant les huit premières années de son existence. D’où cette image qu’il cherchait tant à retranscrire.Lire la suite »Une courte histoire de Noël à l’époque victorienne

Londres au XIXème siècle

  • par

L’Angleterre fut transformée au cours de XIXe siècle par la révolution industrielle. En 1801, seulement 20 % de la population vivait en ville contre 50 % en 1851. Arrivés en 1881, les deux tiers des habitants du pays s’étaient installés dans une ville.

Ce siècle est marqué par l’époque victorienne aujourd’hui synonyme de profonds changements sociaux, économiques et technologiques au Royaume-Uni, phénomènes que l’on retrouve dans la capitale même.

Une population grandissante qui modifie le paysage

Au cours du XIX siècle, la population de Londres passera de 950 000 habitants à 6 millions. Cette augmentation s’explique par l’immigration rurale, à laquelle s’ajoute un afflux d’immigrants irlandais, pendant la famine des années 1840, qui s’installent dans le quartier des Docklands.

Londres accueille aussi de nombreux immigrants juifs provenant d’Europe orientale, où ils sont victimes de pogroms. Ils posent généralement leurs valises dans l’East End, à Whitechapel ou Stepney, où ils travaillent comme tailleurs. Au nombre de 20 000 en 1850, la population juive double à Londres dans les années 1880.

Lire la suite »Londres au XIXème siècle

La reine Anne de Grande-Bretagne en 5 faits

  • par

Anne devint reine d’Angleterre, d’Irlande et d’Écosse en mars 1702. Son règne est marqué par deux changements politiques majeurs, dont l’un est l’union de l’Angleterre et l’Écosse qui forme la Grande-Bretagne – dont elle devint ainsi la première reine. Le second évènement est la fin de la guerre de succession d’Espagne.

S’il y a bien évidemment beaucoup de choses à dire, je me suis contentée aujourd’hui de 5 faits :

Une montée au pouvoir avec des tensions religieuses

Fille de James, Duc de York et futur roi, et de Lady Anne Hyde, Anne est leur quatrième enfant et leur seconde fille. Elle est élevée selon les instructions du roi Charles II en tant que protestante. Ce dernier autorisa néanmoins le père d’Anne à épouser la princesse italienne catholique Marie de Modène.

Sa conversion au catholicisme entraina de nombreuses tensions dans la famille qui ne faisait que reproduire à l’échelle familiale ce qui se produisait dans le pays. La naissance, en 1688, d’un fils pour le roi James II (monté sur le trône en 1685 suite à la mort de son frère) poussa les tensions à leur maximum, les leaders protestants craignaient de voir les catholiques prendre le contrôle du pays dans les années à venir. Cela donna la « Glorieuse Révolution » : le beau-frère d’Anne, William d’Orange, envahit l’Angleterre le 5 novembre et déposa le roi. Il régna avec son épouse Mary en tant que co-régent. Ils moururent sans héritiers et Anne monta sur le trône.Lire la suite »La reine Anne de Grande-Bretagne en 5 faits

Penny Dreadful : Les romans à sensation du XIXe siècle

  • par

Si on vous dit Penny Dreadful, il y a de fortes chances que vous pensiez à la série de John Logan avec Eva Green dans laquelle Frankenstein, Dorian Gray et Dracula coexistaient.

Mais avant d’être le nom d’une série, le penny dreadful était une publication britannique du XIXe siècle dans laquelle étaient éditées des histoires dites sensationnelles. Elle évoluera au fil du temps pour laisser sa place d’une certaine manière à la bande dessinée.

Les Origines du Penny Dreadful

Nous sommes à l’époque victorienne en Angleterre. La montée du capitalisme et l’industrialisation entrainaient les gens à dépenser plus dans le divertissement, facilitant la popularisation du roman. À la moitié du XIXe siècle, la demande s’est donc intensifiée drastiquement.

C’est ainsi que les penny dreadfuls virent le jour. Ces publications de romans-feuilletons (de huit à seize pages) visaient la classe ouvrière et les adolescents. Elles sortaient généralement toutes les semaines, avec en première page une illustration crue pour attirer l’acheteur qui pouvait se procurer l’objet de mauvaise qualité pour un penny.Lire la suite »Penny Dreadful : Les romans à sensation du XIXe siècle

Le roi George VI en 5 faits

  • par

C’est le 11 décembre 1936 à l’âge de 40 ans que George VI devint Roi du Royaume-Uni, suite à l’abdication de son frère Edward. Son règne est marqué par les difficultés de la guerre et l’érosion du pouvoir impérial. Son image d’homme de famille respectueux et son courage personnel vont participer à restaurer la popularité de l’institution monarchique.

S’il y a bien évidemment beaucoup de choses, je me suis contentée aujourd’hui de juste 5 faits :

Un roi malgré lui

Né Albert Frederick Arthur George le 14 décembre 1895 à Sandringham (Norfolk), il n’était pas prévu qu’il devienne roi. Par conséquent, il resta longtemps dans l’ombre de son frère ainé David (le futur Édouard VIII).

Le Roi George V mourut le 20 décembre 1963 et fut succédé par Édouard VIII qui abdiqua à la fin de cette même année. Si Albert redoutait de devenir roi, il prit ses responsabilités — un trait de caractère notable de sa personne. Il choisit lors de son couronnement le 12 mai 1937 de faire appeler George VI dans le but de restaurer une continuité et une stabilité.

Il devint l’un des rares rois (avec Henry IV, Édouard IV, Richard III et William III) à monter sur le trône alors que son prédécesseur est encore en vie. Il fut aussi le troisième monarque issu de la maison Windsor.Lire la suite »Le roi George VI en 5 faits

Compagnie britannique des Indes orientales : Une entreprise commerciale à la souveraine puissance

  • par

La Compagnie britannique des Indes orientales — ou East India Company — est l’ennemi de James Delaney (Tom Hardy) dans la série Taboo de BBC One. Cette entreprise est alors représentée comme une puissance dont l’autorité dépasse le milieu des affaires, à la fois agence d’espionnage et gouvernementale.

Cette entreprise sera en tout cas la plus puissante de son époque, avec bel et bien des fonctions militaires et administratives régaliennes dans le territoire indien.

Lire la suite »Compagnie britannique des Indes orientales : Une entreprise commerciale à la souveraine puissance