Culture

Londres au XVIIIe siècle

  • par

Londres au 18e siècleLe 18e siècle fut une période de croissance rapide pour Londres, qui passa d’environ 600 000 habitants en 1700 à 950 000 en 1800. Cela signifia qu’à la fin de ce siècle, plus d’un dixième de la population de Grande-Bretagne était installé dans la capitale et Londres devint ainsi la plus large ville d’Europe. Naturellement, cela est marqué par le développement de banlieues, Londres s’étendant progressivement au-delà de ses anciennes limites.

Ce siècle est marqué par l’époque géorgienne (1714 à 1830), avec la perte des colonies américaines, la domination de la mer, le mouvement anti-esclavagiste et un véritable foisonnement culturel.

Le paysage urbain de Londres se transforme

Cet accroissement de population est accompagné par d’autres développements architecturaux notables. De nombreux bâtiments ont ainsi été construits, comme Buckingham Palace en 1703 et Marlborough House en 1711 ; le British Museum fut fondé en 1753 et a ouvert ses portes au public en 1759 ; les murs de la ville furent détruits entre 1760 et 1766, de nouveaux ponts furent construits et de plus en plus d’artisans émergèrent à Londres – tisserands, horlogers, carrossiers, fabricants de meubles, de bijoux et plus.

Le café en tant qu’établissement était un véritable phénomène londonien, lieu où l’on se retrouvait pour débattre de nombreuses idées, favorisé par l’alphabétisation croissante de la population et le développement de l’impression pour la circulation des informations.Lire la suite »Londres au XVIIIe siècle

Jack O’Lantern : la petite histoire de la citrouille d’Halloween

  • par

Avant d’être un lampion fabriqué à partir d’un navet ou d’une citrouille, avant de devenir un célèbre esprit d’Halloween, Jack O’Lantern était un homme plus connu sous le nom de Stingy Jack. Voici sa légende…

La légende de Stingy Jack

Stingy Jack était un ivrogne — probablement maréchal-ferrant —, un manipulateur de premier ordre qui prenait plaisir à jouer des tours à tout le monde. Il était surnommé Stingy Jack pour une bonne raison : c’était un sacré radin ! Jack gardait tout son argent pour lui et n’aidait jamais son prochain.

Jack ne possédait pas une once d’humanité et, cette terrible réputation finit par atteindre le Diable qui s’intéressa à lui et voulut le rencontrer. C’est ainsi que dans les collines sombres de l’Irlande rurale, un des démons de Satan se fit passer pour un homme mort attendant de surprendre Jack. Lorsque l’ivrogne vit le corps, un visage dérangé aux yeux écarquillés et un sourire diabolique le regardèrent. Jack sut immédiatement que son temps était maintenant compté et que le Diable voulait collecter son âme.Lire la suite »Jack O’Lantern : la petite histoire de la citrouille d’Halloween

6 livres de fiction à (re)découvrir à l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs

Le mois d’octobre n’est pas que celui de l’horreur. Au Royaume-Uni, c’est aussi le Mois de l’histoire des Noirs ou Black History Month*. Il s’agit d’une commémoration annuelle de l’histoire de la diaspora africaine.

À cette occasion, voici 6 livres de fiction à (re)découvrir écrit par des écrivains noirs britanniques :

* En France, le premier Black History Month de France a eu lieu à Bordeaux, en février 2018.

Hortense et Queenie, Andrea Levy — Londres, 1948. L’Angleterre est encore secouée par la guerre. Au 21 Nevern Street vit Queenie Bligh, une belle femme de tempérament, élevée à la dure dans les Midlands. Son mari, Bernard, n’est pas rentré des Indes, où il servait dans la Royal Air Force. Pour survivre, Queenie est contrainte de prendre des locataires, dont un couple de jamaïquains, Gilbert et Hortense. Gilbert Joseph vient lui aussi de faire la guerre sous le drapeau de l’Empire et l’uniforme bleu de la RAF. Déterminé à rester à Londres, il subit bon gré mal gré le racisme ordinaire. Sa jeune femme, Hortense, a toujours rêvé de vivre en Angleterre, mais la Mère Patrie ne correspond pas à ce qu’elle imaginait à l’ombre des manguiers.Lire la suite »6 livres de fiction à (re)découvrir à l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs

Qui sont les Billy Boys, ce gang de Glasgow ?

  • par

Pas de doute, Birmingham est aujourd’hui associé aux fameux Peaky Blinders. Le gang mené dans la série par Tommy Shelby n’est bien évidemment pas le seul qui existe, et la série introduit en saison 5 les Billy Boys de Glasgow.

Comme Birmingham, Glasgow est aussi réputé pour ses gangs amateurs de lames de rasoir. Dans les années 1920 et 1930, à Glasgow se trouvai t donc les Billy Boys, gang anti-catholique formé par William Fullerton après que celui-ci ait clamé avoir été attaqué par un groupe de jeunes catholiques suite à un match de football. Lire la suite »Qui sont les Billy Boys, ce gang de Glasgow ?

Le roi George Ier en 5 faits

  • par

C’est le 1er août 1714 à l’âge de 54 ans que George V devint Roi de Grande-Bretagne et d’Irlande, suite à la mort d’Anne d’une crise de goutte. C’est sous son règne que les pouvoirs de la monarchie commencèrent à diminuer et que le Royaume-Uni amorça la transition vers le système d’un cabinet mené par un Premier ministre. Une période également marquée par les révoltes jacobites et le premier krach boursier.

S’il y a bien évidemment beaucoup de choses à dire, je me suis contentée aujourd’hui de juste 5 faits pour revenir sur cette figure royale :

Un roi anglais qui parlait allemand

La Maison de Hanovre succède à la maison Stuart avec l’arrivée sur le trône de George Ier de Grande-Bretagne. Né — à l’évidence — à Hanovre, en Allemagne, il est le descendant de Jacques Ier d’Angleterre et cousin de la reine Anne de Grande-Bretagne. Il arrive sur le trône en grande partie grâce à l’Acte d’établissement de 1701 qui excluait de nombreux nobles de la succession du fait de leur religion. Il était, à la mort d’Anne, le parent protestant le plus proche. Et il ne parlait pas très bien anglais. Il ne fit par ailleurs pas d’effort sur le sujet et communiquait principalement en français avec ses ministres.Lire la suite »Le roi George Ier en 5 faits

Les séries britanniques 2019, le guide ultime

  • par

Retrouvez ici toutes les séries britanniques diffusées sur le petit écran anglais entre le 1er janvier et le 31 décembre 2019. Sont exclues les productions dont la diffusion a démarré l’année précédente même si la saison s’est achevée en 2019. Vous retrouverez d’abord une liste des nouveautés qui sont présentées. Rendez-vous en bas de page pour retrouver celles qui ont fait leur retour, ainsi que des co-productions anglo-américaines qui n’ont pas forcément été diffusées sur le petit écran anglais, mais qui méritent tout de même leur place ici à cause de leur histoire. Enfin, vous pouvez également consulter les guides des séries britanniques 2016, 2017 et 2018.

Ce guide sera mis à jour au fur et à mesure de l’année.

The Accident (Channel 4)

Une communauté retrouve l’espoir d’un meilleur futur avec un chantier de construction promettant de nouveaux emplois. Lorsqu’une explosion qui se produit sur le site est suivie par une catastrophe causant plusieurs morts, dont des enfants, la communauté est dévastée par la tragédie. Polly est la femme d’un politicien local dont la fille a été directement affectée par cet évènement doit alors tout faire pour maintenir la communauté unie alors que la vérité menace de tout faire imploser. Scénarisée par Jack Thorne. Avec Sarah Lancashire, Sidse Babett Knudsen, Joanna Scanlan, Mark Lewis Jones, Jade Croot, Eiry Thomas, Genevieve Barr, Shaun Parkes, Adrian Scarborough et Ruth Madeley. 4 épisodes.

After Life (Netflix) – renouvelée pour une saison 2

Tony avait une vie parfaite, jusqu’au jour où sa femme meurt subitement. Tony décide de punir le monde pour cela et commence à dire et faire tout ce qu’il veut. Pour lui, se comporter de la sorte est d’une certaine manière un super-pouvoir, mais les choses se compliquent cependant quand tous ceux qui l’entourent se mettent à essayer de le faire redevenir une bonne personne. Scénarisée par Ricky Gervais. Avec Ricky Gervais, Kerry Godliman, Tom Basden, Tony Way, Penelope Wilton, David Bradley, Ashley Jensen et David Earl. 6 épisodes.Lire la suite »Les séries britanniques 2019, le guide ultime