6 livres de fiction à (re)découvrir à l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs

Le mois d’octobre n’est pas que celui de l’horreur. Au Royaume-Uni, c’est aussi le Mois de l’histoire des Noirs ou Black History Month*. Il s’agit d’une commémoration annuelle de l’histoire de la diaspora africaine.

À cette occasion, voici 6 livres de fiction à (re)découvrir écrit par des écrivains noirs britanniques :

* En France, le premier Black History Month de France a eu lieu à Bordeaux, en février 2018.

Hortense et Queenie, Andrea Levy — Londres, 1948. L’Angleterre est encore secouée par la guerre. Au 21 Nevern Street vit Queenie Bligh, une belle femme de tempérament, élevée à la dure dans les Midlands. Son mari, Bernard, n’est pas rentré des Indes, où il servait dans la Royal Air Force. Pour survivre, Queenie est contrainte de prendre des locataires, dont un couple de jamaïquains, Gilbert et Hortense. Gilbert Joseph vient lui aussi de faire la guerre sous le drapeau de l’Empire et l’uniforme bleu de la RAF. Déterminé à rester à Londres, il subit bon gré mal gré le racisme ordinaire. Sa jeune femme, Hortense, a toujours rêvé de vivre en Angleterre, mais la Mère Patrie ne correspond pas à ce qu’elle imaginait à l’ombre des manguiers.

Je m’appelle Leon, Kit de Waal — Leon, 9 ans, est un garçon courageux. Quand un jour sa mère n’arrive plus à se lever le matin, il s’occupe de son demi-frère Jake. Quand l’assistante sociale emmène les deux garçons chez Maureen au gros ventre et aux bras de boxeur, c’est lui qui sait de quoi le bébé a besoin. Mais quand on lui enlève son frère et qu’on lui dit que chez ses nouveaux parents il n’y a pas de place pour un grand garçon à la peau sombre, c’en est trop. Heureusement Leon rencontre Tufty, qui est grand et fort, qui fait du vélo comme lui et qui, dans son jardin, lui apprend comment prendre soin d’une petite plante fragile. Mais Leon n’oublie pas sa promesse de retrouver Jake et de réunir les siens comme avant. Le jour où il entend une conversation qui ne lui était pas destinée, il décide de passer à l’action…

Shango, Diana Evans — Lucas, vingt-cinq ans, vit sur une péniche déglinguée à Londres. Mais la péniche, symbole d’aventure, n’a jamais largué les amarres et Lucas passe ses journées à fumer des joints et à écouter Scarface en boucle. Désœuvré, mal dans sa peau, il finit par comprendre que, pour faire quelque chose de sa vie, il doit chercher à connaître celle de ses parents. Sa mère, la magnifique Carla, est morte quand il était très jeune. D’Antoney, son père, il sait seulement que c’était un danseur merveilleux et que, dans les années 1960, il a connu une gloire éphémère avec le Midnight Ballet. Cette compagnie, composée exclusivement de danseurs noirs, mélangeait avec brio le ballet classique aux danses traditionnelles africaines, antillaises, jamaïcaines et cubaines. Traquant les témoins de cette époque, exhumant articles de presse et vieilles photos, Lucas plonge avec émotion dans l’histoire de son père, un danseur aussi brillant et aussi dévasté que Nijinski.

Le ravissement des innocents, Taiye Selasi — En l’espace d’une soirée, la vie sereine de la famille Sai s’écroule : Kweku, le père, un chirurgien ghanéen extrêmement respecté aux États-Unis, subit une injustice professionnelle criante. Ne pouvant assumer cette humiliation, il abandonne Folá, sa ravissante épouse nigériane, et leurs quatre enfants. Dorénavant, Olu, leur fils aîné, n’aura d’autre but que de vivre la vie que son père aurait dû avoir. Les jumeaux, la belle Taiwo et son frère Kehinde, l’artiste renommé, verront leur adolescence bouleversée par une tragédie qui les hantera longtemps après les faits. Sadie, la petite dernière, jalouse l’ensemble de sa fratrie. Mais l’irruption d’un nouveau drame les oblige tous à se remettre en question

P’tit bout, Alex Wheatle — P’tit Bout est le plus petit de son année, mais il a de l’énergie à revendre et de grands rêves. Quand Venetia King, la fille la plus sexy du collège, commence à s’intéresser à lui, une autoroute semble s’ouvrir vers son premier rendez-vous. Mais le chef du gang le plus célèbre de South Crongton a d’autres projets pour lui…

Swing Time, Zadie Smith — Deux petites filles métisses d’un quartier populaire de Londres se rencontrent lors d’un cours de danse. Entre deux entrechats, une relation fusionnelle se noue entre elles. Devant les pas virtuoses de Fred Astaire et de Jeni LeGon sur leur magnétoscope, elles se rêvent danseuses. Alors que l’une intègre une école de danse, l’autre poursuit une scolarité classique au lycée puis à l’université, et toutes deux se perdent de vue. Les deux poursuivent leur existence, où la plus sage devient l’assistante personnelle d’Aimee, une chanteuse mondialement célèbre. Elle parcourt le monde, passe une partie de l’année à New York et participe au projet philanthropique d’Aimee : la construction d’une école pour filles dans un village d’Afrique. Pendant ce temps, la carrière de Tracey démarre, puis stagne, tandis que progresse son instabilité psychologique. Après une série d’événements choquants, les deux amies se retrouveront pour un dernier pas de danse.

Étiquettes: