Le roi George VI en 5 faits

C’est le 11 décembre 1936 à l’âge de 40 ans que George VI devint Roi du Royaume-Uni, suite à l’abdication de son frère Edward. Son règne est marqué par les difficultés de la guerre et l’érosion du pouvoir impérial. Son image d’homme de famille respectueux et son courage personnel vont participer à restaurer la popularité de l’institution monarchique.

S’il y a bien évidemment beaucoup de choses, je me suis contentée aujourd’hui de juste 5 faits :

Un roi malgré lui

Né Albert Frederick Arthur George le 14 décembre 1895 à Sandringham (Norfolk), il n’était pas prévu qu’il devienne roi. Par conséquent, il resta longtemps dans l’ombre de son frère ainé David (le futur Édouard VIII).

Le Roi George V mourut le 20 décembre 1963 et fut succédé par Édouard VIII qui abdiqua à la fin de cette même année. Si Albert redoutait de devenir roi, il prit ses responsabilités — un trait de caractère notable de sa personne. Il choisit lors de son couronnement le 12 mai 1937 de faire appeler George VI dans le but de restaurer une continuité et une stabilité.

Il devint l’un des rares rois (avec Henry IV, Édouard IV, Richard III et William III) à monter sur le trône alors que son prédécesseur est encore en vie. Il fut aussi le troisième monarque issu de la maison Windsor.

Les Discours du Roi

Souffrant d’une santé fragile, Albert passa, comme dit plus haut, sa jeunesse dans l’ombre de son frère ainé. Il souffrait d’une forte timidité et fut touché par un bégaiement à l’âge de 8 ans qui dura de nombreuses années. Il était également forcé d’écrire avec sa main droite alors qu’il était gaucher.

Après son difficile discours de clôture de la British Empire Exhibition à Wembley le 31 octobre 1925, le futur George VI décide de surmonter son bégaiement en engage Lionel Logue, orthophoniste australien spécialiste en élocution. Il le consulta tout au long des années 1930 et 1940.

Cette thérapie lui permit alors de délivrer deux des discours les plus importants de sa vie : le discours d’entrée du Royaume-Uni dans la guerre contre l’Allemagne ainsi que celui retransmis à la radio le 6 juin 1944 par 80% des Britanniques.

De l’Empire au Commonwealth

C’est sous le règne de George VI que l’Empire britannique fut dissous, faisant de lui le dernier empereur des Indes. Le Commonwealth émerge alors au milieu du XXe siècle pendant le processus de décolonisation.

George VI devint le premier chef du Commonwealth, un statut qui n’implique aucune autorité sur les États membres. Il symbolise avant tout l’unité de l’organisation et il n’est pas non plus héréditaire.

Un père de famille attentionné

Comme cela était la norme de l’époque pour les familles aristocratiques, les parents du Prince Albert étaient peu présents et il était aux soins des nourrices. Cependant, ce n’est pas un schéma qu’il reproduira.

Albert épousa Lady Elizabeth Bowes-Lyons le 26 avril 1923, et elle lui apporta alors l’amour et le soutien qui lui avait souvent manqué par le passé. Ensemble, ils eurent deux filles, Elizabeth Alexandra Mary (née le 21 avril 1926) et Margaret Rose (21 août 1930). Ils étaient des parents dévoués et formaient une famille unie.

George VI était tout simplement une personne attentionnée qui prenait soin de ses proches. Suite à l’abdication de son frère, il s’arrangea pour que ce dernier touche une allocation annuelle de 10 000 livres sterling (qui s’arrêta à sa mort).

Fumeur invétéré et chasseur dans l’âme

George VI était connu pour être un grand fumeur, fait qui ne fit que s’amplifier avec le stress causé par la guerre. Il développa un cancer du poumon et d’autres problèmes de santé dont l’athérosclérose.

Un grand amateur de chasse depuis son enfance, il poursuivait cette activité même malade. C’est ainsi qu’il passa la journée du 6 février 1952 à chassa le lièvre. Cette nuit, il mourra dans son sommeil d’une thrombose coronaire à l’âge de 56 ans.

Compléter la lecture de cet article avec Elisabeth II en 5 faits ou encore Victoria en 5 faits. Vous pouvez également visionner Le Discours d’un roi avec Colin Firth dans la peau du roi George VI.