50 idées cadeaux pour les fans d’Harry Potter, les Potterheads de ce monde

Voilà maintenant plus de 20 ans que le premier roman de la série littéraire Harry Potter sortait en librairie en Angleterre. Le jeune sorcier aura connu de riches aventures sur papier qui seront portés sur grand écran et n’ont cessé, depuis, de faire rêver petits et grands.

L’univers d’Harry Potter n’a eu de cesse de s’étendre, entre littérature, cinéma, jeux vidéo, parcs d’attractions, expositions, pièce de théâtre et multiples produits dérivés. Voici alors une petite sélection d’objets inspirés par la création de J.K. Rowling :

1. L’intégrale des romans Harry Potter en français

À partir de 8,50€ le livre chez Amazon
Read More

Londres au XIXème siècle

L’Angleterre fut transformée au cours de XIXe siècle par la révolution industrielle. En 1801, seulement 20 % de la population vivait en ville contre 50 % en 1851. Arrivés en 1881, les deux tiers des habitants du pays s’étaient installés dans une ville.

Ce siècle est marqué par l’époque victorienne aujourd’hui synonyme de profonds changements sociaux, économiques et technologiques au Royaume-Uni, phénomènes que l’on retrouve dans la capitale même.

Une population grandissante qui modifie le paysage

Au cours du XIX siècle, la population de Londres passera de 950 000 habitants à 6 millions. Cette augmentation s’explique par l’immigration rurale, à laquelle s’ajoute un afflux d’immigrants irlandais, pendant la famine des années 1840, qui s’installent dans le quartier des Docklands.

Londres accueille aussi de nombreux immigrants juifs provenant d’Europe orientale, où ils sont victimes de pogroms. Ils posent généralement leurs valises dans l’East End, à Whitechapel ou Stepney, où ils travaillent comme tailleurs. Au nombre de 20 000 en 1850, la population juive double à Londres dans les années 1880. Read More

Aller au théâtre à Londres : un petit guide pour faire ses premiers pas

Vous avez envie d’aller voir une pièce à Londres, mais ne savez pas trop comment vous organiser ou vous y prendre ? Pour l’occasion, je donne la parole à Myriam – administratrice des pages Jessica Brown Findlay France et Allen Leech France – qui a plusieurs voyages à son actif et vous livre ainsi comment démarrer en douceur…

Première étape : Le budget

Vous souhaitez vivre une expérience théâtre de l’autre côté de la Manche ? La première chose à savoir est que c’est quand même un budget, notamment avec le transport et le logement. Le prix peut beaucoup varier selon les périodes.

Il existe de nombreuses auberges de jeunesse à des prix abordables. J’ai de mon côté la chance d’avoir un CE qui participe à la prise en charge partielle de 2 nuitées par an aux Citadines appart hôtel. C’est un compromis sympa car même si les nuitées sont plus chères, on économise sur le budget repas car il y a une cuisine.

J’ai testé l’avion ainsi que l’Eurostar. Aucun n’est mieux que l’autre, tout dépend de votre point de départ, de l’époque et de la durée de votre séjour. Les tarifs des théâtres ne sont pas non plus donnés. Il existe des « dernières minutes », mais c’est difficile de planifier cela !

L’idéal est donc d’intégrer une pièce dans un séjour déjà prévu. La programmation londonienne est tellement fournie et variée que c’est parfois difficile de faire un choix. A noter qu’il y a des représentations des samedis après-midi et cela peut donner la possibilité de voir deux pièces. Pour ceux qui voudraient ensuite voir les acteurs, attention, ils ne sortent jamais entre deux représentations.

Les théâtres se situent majoritairement dans le West end à savoir en plein centre-ville – entre Trafalgar et Covent Garden.

Carte des théâtres de Londres. Source : londontheatres.co.uk

Read More

La reine Anne de Grande-Bretagne en 5 faits

Anne devint reine d’Angleterre, d’Irlande et d’Écosse en mars 1702. Son règne est marqué par deux changements politiques majeurs, dont l’un est l’union de l’Angleterre et l’Écosse qui forme la Grande-Bretagne – dont elle devint ainsi la première reine. Le second évènement est la fin de la guerre de succession d’Espagne.

S’il y a bien évidemment beaucoup de choses à dire, je me suis contentée aujourd’hui de 5 faits :

Une montée au pouvoir avec des tensions religieuses

Fille de James, Duc de York et futur roi, et de Lady Anne Hyde, Anne est leur quatrième enfant et leur seconde fille. Elle est élevée selon les instructions du roi Charles II en tant que protestante. Ce dernier autorisa néanmoins le père d’Anne à épouser la princesse italienne catholique Marie de Modène.

Sa conversion au catholicisme entraina de nombreuses tensions dans la famille qui ne faisait que reproduire à l’échelle familiale ce qui se produisait dans le pays. La naissance, en 1688, d’un fils pour le roi James II (monté sur le trône en 1685 suite à la mort de son frère) poussa les tensions à leur maximum, les leaders protestants craignaient de voir les catholiques prendre le contrôle du pays dans les années à venir. Cela donna la « Glorieuse Révolution » : le beau-frère d’Anne, William d’Orange, envahit l’Angleterre le 5 novembre et déposa le roi. Il régna avec son épouse Mary en tant que co-régent. Ils moururent sans héritiers et Anne monta sur le trône. Read More

Qu’est-ce qu’un Scotch egg, l’œuf écossais ?

 

Contrairement à ce que nom indique, le scotch egg ou l’œuf écossais ne nous vient pas du pays de Jamie Fraser.

Ce plat britannique est composé d’un œuf dur au cœur d’une boule de garniture de chair à saucisse, panée et frite. On le mange, chaud ou froid et il est parfait pour un pique-nique.

Pas besoin de savoir le cuisiner en Grande-Bretagne, on le trouve facilement préemballé en grande distribution pour un coût modique. Il est vendu sous différents noms : « mini scotch eggs » « savoury eggs », « picnic eggs », « party eggs », « snack eggs », « egg bites » et autres variantes de ce type. Read More

12 livres sur la légende arthurienne

Certaines histoires inspirent et font tant rêver qu’elles sont revisitées encore et encore, sous tous les angles possibles. C’est le cas de la légende du roi Arthur et de la table Ronde.

Alors que l’on a pu retrouver Arthur récemment au cinéma dans Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur, voici 12 livres pour continuer à se (re)plonger dans cet univers :

Une saga est ici comptabilisée comme un livre, il y en a donc plus de 12.

Le Cycle La Quête du roi Arthur de T. H. White

Grand classique de la littérature britannique, la Quête du roi Arthur est constituée de 4 tomes qui nous content l’histoire d’Arthur. Lors d’une excursion dans la Forêt sauvage, il rencontre un vieillard facétieux du nom de Merlin. Commence alors un apprentissage où il sera initié aux mystères du monde animal, et métamorphosé en de nombreuses bêtes. Anachronique (on croise Robin Hood, par exemple), humoristique (Merlin et sa garde-robe), La Quête du roi Arthur se fera par la suite plus méditative, plus sombre parfois, laissant découvrir au lecteur une vision bien singulière de la légende. C’est le premier tome que Disney a été adapté avec Merlin, l’enchanteur. Read More

Penny Dreadful : Les romans à sensation du XIXe siècle

Si on vous dit Penny Dreadful, il y a de fortes chances que vous pensiez à la série de John Logan avec Eva Green dans laquelle Frankenstein, Dorian Gray et Dracula coexistaient.

Mais avant d’être le nom d’une série, le penny dreadful était une publication britannique du XIXe siècle dans laquelle étaient éditées des histoires dites sensationnelles. Elle évoluera au fil du temps pour laisser sa place d’une certaine manière à la bande dessinée.

Les Origines du Penny Dreadful

Nous sommes à l’époque victorienne en Angleterre. La montée du capitalisme et l’industrialisation entrainaient les gens à dépenser plus dans le divertissement, facilitant la popularisation du roman. À la moitié du XIXe siècle, la demande s’est donc intensifiée drastiquement.

C’est ainsi que les penny dreadfuls virent le jour. Ces publications de romans-feuilletons (de huit à seize pages) visaient la classe ouvrière et les adolescents. Elles sortaient généralement toutes les semaines, avec en première page une illustration crue pour attirer l’acheteur qui pouvait se procurer l’objet de mauvaise qualité pour un penny. Read More