Londres au XIXème siècle

L’Angleterre fut transformée au cours de XIXe siècle par la révolution industrielle. En 1801, seulement 20 % de la population vivait en ville contre 50 % en 1851. Arrivés en 1881, les deux tiers des habitants du pays s’étaient installés dans une ville.

Ce siècle est marqué par l’époque victorienne aujourd’hui synonyme de profonds changements sociaux, économiques et technologiques au Royaume-Uni, phénomènes que l’on retrouve dans la capitale même.

Une population grandissante qui modifie le paysage

Au cours du XIX siècle, la population de Londres passera de 950 000 habitants à 6 millions. Cette augmentation s’explique par l’immigration rurale, à laquelle s’ajoute un afflux d’immigrants irlandais, pendant la famine des années 1840, qui s’installent dans le quartier des Docklands.

Londres accueille aussi de nombreux immigrants juifs provenant d’Europe orientale, où ils sont victimes de pogroms. Ils posent généralement leurs valises dans l’East End, à Whitechapel ou Stepney, où ils travaillent comme tailleurs. Au nombre de 20 000 en 1850, la population juive double à Londres dans les années 1880. Read More

Aller au théâtre à Londres : un petit guide pour faire ses premiers pas

Vous avez envie d’aller voir une pièce à Londres, mais ne savez pas trop comment vous organiser ou vous y prendre ? Pour l’occasion, je donne la parole à Myriam – administratrice des pages Jessica Brown Findlay France et Allen Leech France – qui a plusieurs voyages à son actif et vous livre ainsi comment démarrer en douceur…

Première étape : Le budget

Vous souhaitez vivre une expérience théâtre de l’autre côté de la Manche ? La première chose à savoir est que c’est quand même un budget, notamment avec le transport et le logement. Le prix peut beaucoup varier selon les périodes.

Il existe de nombreuses auberges de jeunesse à des prix abordables. J’ai de mon côté la chance d’avoir un CE qui participe à la prise en charge partielle de 2 nuitées par an aux Citadines appart hôtel. C’est un compromis sympa car même si les nuitées sont plus chères, on économise sur le budget repas car il y a une cuisine.

J’ai testé l’avion ainsi que l’Eurostar. Aucun n’est mieux que l’autre, tout dépend de votre point de départ, de l’époque et de la durée de votre séjour. Les tarifs des théâtres ne sont pas non plus donnés. Il existe des « dernières minutes », mais c’est difficile de planifier cela !

L’idéal est donc d’intégrer une pièce dans un séjour déjà prévu. La programmation londonienne est tellement fournie et variée que c’est parfois difficile de faire un choix. A noter qu’il y a des représentations des samedis après-midi et cela peut donner la possibilité de voir deux pièces. Pour ceux qui voudraient ensuite voir les acteurs, attention, ils ne sortent jamais entre deux représentations.

Les théâtres se situent majoritairement dans le West end à savoir en plein centre-ville – entre Trafalgar et Covent Garden.

Carte des théâtres de Londres. Source : londontheatres.co.uk

Read More

La reine Anne de Grande-Bretagne en 5 faits

Anne devint reine d’Angleterre, d’Irlande et d’Écosse en mars 1702. Son règne est marqué par deux changements politiques majeurs, dont l’un est l’union de l’Angleterre et l’Écosse qui forme la Grande-Bretagne – dont elle devint ainsi la première reine. Le second évènement est la fin de la guerre de succession d’Espagne.

S’il y a bien évidemment beaucoup de choses à dire, je me suis contentée aujourd’hui de 5 faits :

Une montée au pouvoir avec des tensions religieuses

Fille de James, Duc de York et futur roi, et de Lady Anne Hyde, Anne est leur quatrième enfant et leur seconde fille. Elle est élevée selon les instructions du roi Charles II en tant que protestante. Ce dernier autorisa néanmoins le père d’Anne à épouser la princesse italienne catholique Marie de Modène.

Sa conversion au catholicisme entraina de nombreuses tensions dans la famille qui ne faisait que reproduire à l’échelle familiale ce qui se produisait dans le pays. La naissance, en 1688, d’un fils pour le roi James II (monté sur le trône en 1685 suite à la mort de son frère) poussa les tensions à leur maximum, les leaders protestants craignaient de voir les catholiques prendre le contrôle du pays dans les années à venir. Cela donna la « Glorieuse Révolution » : le beau-frère d’Anne, William d’Orange, envahit l’Angleterre le 5 novembre et déposa le roi. Il régna avec son épouse Mary en tant que co-régent. Ils moururent sans héritiers et Anne monta sur le trône. Read More

Qu’est-ce qu’un Scotch egg, l’œuf écossais ?

 

Contrairement à ce que nom indique, le scotch egg ou l’œuf écossais ne nous vient pas du pays de Jamie Fraser.

Ce plat britannique est composé d’un œuf dur au cœur d’une boule de garniture de chair à saucisse, panée et frite. On le mange, chaud ou froid et il est parfait pour un pique-nique.

Pas besoin de savoir le cuisiner en Grande-Bretagne, on le trouve facilement préemballé en grande distribution pour un coût modique. Il est vendu sous différents noms : « mini scotch eggs » « savoury eggs », « picnic eggs », « party eggs », « snack eggs », « egg bites » et autres variantes de ce type. Read More

12 livres sur la légende arthurienne

Certaines histoires inspirent et font tant rêver qu’elles sont revisitées encore et encore, sous tous les angles possibles. C’est le cas de la légende du roi Arthur et de la table Ronde.

Alors que l’on a pu retrouver Arthur récemment au cinéma dans Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur, voici 12 livres pour continuer à se (re)plonger dans cet univers :

Une saga est ici comptabilisée comme un livre, il y en a donc plus de 12.

Le Cycle La Quête du roi Arthur de T. H. White

Grand classique de la littérature britannique, la Quête du roi Arthur est constituée de 4 tomes qui nous content l’histoire d’Arthur. Lors d’une excursion dans la Forêt sauvage, il rencontre un vieillard facétieux du nom de Merlin. Commence alors un apprentissage où il sera initié aux mystères du monde animal, et métamorphosé en de nombreuses bêtes. Anachronique (on croise Robin Hood, par exemple), humoristique (Merlin et sa garde-robe), La Quête du roi Arthur se fera par la suite plus méditative, plus sombre parfois, laissant découvrir au lecteur une vision bien singulière de la légende. C’est le premier tome que Disney a été adapté avec Merlin, l’enchanteur. Read More

Penny Dreadful : Les romans à sensation du XIXe siècle

Si on vous dit Penny Dreadful, il y a de fortes chances que vous pensiez à la série de John Logan avec Eva Green dans laquelle Frankenstein, Dorian Gray et Dracula coexistaient.

Mais avant d’être le nom d’une série, le penny dreadful était une publication britannique du XIXe siècle dans laquelle étaient éditées des histoires dites sensationnelles. Elle évoluera au fil du temps pour laisser sa place d’une certaine manière à la bande dessinée.

Les Origines du Penny Dreadful

Nous sommes à l’époque victorienne en Angleterre. La montée du capitalisme et l’industrialisation entrainaient les gens à dépenser plus dans le divertissement, facilitant la popularisation du roman. À la moitié du XIXe siècle, la demande s’est donc intensifiée drastiquement.

C’est ainsi que les penny dreadfuls virent le jour. Ces publications de romans-feuilletons (de huit à seize pages) visaient la classe ouvrière et les adolescents. Elles sortaient généralement toutes les semaines, avec en première page une illustration crue pour attirer l’acheteur qui pouvait se procurer l’objet de mauvaise qualité pour un penny. Read More

Les 9 monuments les plus célèbres de Londres

Capitale et plus grande ville du Royaume-Uni, Londres est une des principales destinations touristiques au monde. En 2015, la ville établissait d’ailleurs un record historique en accueillant 18.6 millions de touristes étrangers.

Ville dynamique et diversifié sur un plan culturel, elle joue également un rôle important dans l’art et dans la mode. Elle possède ainsi de nombreux monuments emblématiques, des institutions renommées, de magnifiques espaces verts.

Il y a en somme beaucoup à faire à Londres et voici donc les 9 monuments les plus célèbres de la ville pour commencer :

Big Ben et le Palais de Westminster

Aussi désigné sous le nom de Chambres du Parlement, le palais de Westminster qui borde la rive gauche ouest de la tamise est le lieu d’importantes cérémonies officielles. S'il est aujourd'hui l'un des monuments les plus célèbres de Londres, c'est avant tout pour sa tour de l'Horloge connue sous le nom de Big Ben. Mesurant 96 mètres, il faut gravir 335 marches pour atteindre le beffroi.

Ce symbole de Londres ne peut, ironiquement, pas être visité. Seules les personnes habitant au Royaume-Uni peuvent accéder à Big Ben, après avoir obtenu l'autorisation. Cela n'empêche pas les visiteurs de passage à venir l'admirer.

Palais de Buckingham

Construit au XIVe siècle, le palais de Buckingham est la résidence officielle des souverains britanniques. Lieu de grands évènements royaux et lieu d'accueil de beaucoup de chefs d’État en visite, le palais est aussi un des lieux touristiques les plus importants de Londres.

Comprenant pas moins de 600 chambres, certaines pièces et appartements sont ouverts au public pendant environ neuf semaines en été, lorsque la famille royale est absente. Dix-neuf pièces sont alors accessibles au public, dont la salle du trône (très populaire auprès des visiteurs), The Picture Gallery ; The Green Drawing Room ou encore The State dining Room.

Le palais de Buckingham est également connu pour la relève de la garde, cérémonie militaire où  l’on peut assister au changement de garde en faction.

 

Tower Bridge


Comme Big Ben, Tower Bridge est particulièrement photogénique. Dans son cas, vous pouvez faire plus qu’admirer les levées du pont laissant passer les bateaux. Vous pouvez également visiter la salle des machines et le musée.

De style néogothique, le pont a été conceptualisé par l’architecte Horace Jones en collaboration avec John Wolf Barry. Le projet fut lancé en 1879 pour être complété en 1894. 5 entrepreneurs et près de 450 travailleurs ont participé à la construction de ce pont de 265 mètres de long.

Cathédrale Saint-Paul de Londres

Considérée comme le chef-d’œuvre de l’architecte anglais Christopher Wren, la cathédrale Saint-Paul a été bâtie après la destruction de l’ancien édifice lors du grand incendie de Londres de 1666. Avec sa coupole et ses clochers baroques conçus pour être vus de loin, la cathédrale domine la City, le fameux quartier d’affaires de Londres.

Mélange d’éléments architecturaux participant à sa singularité, la cathédrale attire plus de 1,5 million de visiteurs par an. Il est alors possible de se rendre dans la galerie des chuchotements, à l’intérieur de la coupole ou se rendre au deuxième étage pour avoir une vue sur les quartiers avoisinants. 

Tour de Londres

Située sur la rive nord de la Tamise, cette forteresse historique aujourd’hui lieu incontournable à visiter à Londres fut construite au début du XIe siècle par Guillaume le Conquérant  dans le cadre de la conquête normande de l’Angleterre. La Tour Blanche (White Tower) qui donna son nom au château offrait du haut de ses 27 mètres une vue dégagée sur la ville. La chapelle Saint John's a été construite à l'intérieur de cette tour.

Perçu comme un symbole de l’oppression infligée à Londres par la classe dirigeante, le château connut des utilisations variées au fil du temps : il fut utilisé comme une prison dès 1100 ; il servit aussi de grand palais et de résidence royale ; de lieu d'exécution (trois reines d'Angleterre y trouvèrent la mort), d’armurerie, de trésorerie ou  encore de ménagerie.

Sur place, vous rencontrerez les Yeomen Warders (également connu sous le terme de Beefeaters) qui forment le corps des gardes d'apparat de la Tour de Londres. Ces derniers qui servent aujourd’hui de guides aux visiteurs étaient chargés de la surveillance des prisonniers de la Tour et de la protection des Joyaux de la Couronne britanniques. Ils sont recrutés parmi les anciens membres des forces armées britanniques.

Trafalgar Square

Trafalgar Square tient son nom de la bataille de Trafalgar qui opposa les flottes franco-espagnoles et britanniques en 1805. Situé à Westminster, c'est aussi la plus grande place de Londres, souvent considéré comme le cœur de la ville.

C'est là que se trouve le commissariat de police le plus petit de Londres. Il va de soi que ce n'est pas pour ce petit bâtiment cylindrique (situé au coin sud-est de la place) que l'on connaît Trafalgar Square. Bien plus pour la colonne de Nelson ou le National Gallery, l'un des plus célèbres musées de Londres qui accueillait en 2016 plus de 6 millions de personnes.

C'est aussi à Trafalgar Square que l'on trouve l'église anglicane St Martin-in-the-Fields, une statue du roi Jacques II ainsi que deux fontaines monumentales au centre de la place. En somme plein de raison de s'y rendre et qui font de cette place un endroit incontournable.

British Museum

Fondé en 1753 en grande partie grâce aux collections du médecin et scientifique Sir Hans Sloane, le British Museum est le plus grand musée du Royaume-Uni.

Avec plus de 6 millions de visiteurs par an, c’est aussi le site touristique le plus fréquenté du pays. Comme la plupart des musées et galeries d’art du Royaume-Uni, l’entrée est gratuite (à l’exception de certaines expositions temporaires) et les dons sont encouragés.

Le British Museum comptabilise plus de 7 millions d’objets, venant de tous les continents, qui illustrent l’histoire humaine de ses débuts à aujourd’hui.

 

L'abbaye de Westminster

Proche du palais de Westminster, l'Abbaye de Westminster est l'un des édifices religieux les plus célèbres de Londres. Il y a une bonne raison à cela : elle renferme les sépultures de la plupart des rois et reines d'Angleterre, ainsi que des monuments à la gloire de grands écrivains anglais, d'hommes d'Etats ou de scientifiques. La quasi-totalité des couronnements des monarques anglais a eu lieu dans cette abbaye.

Construit pour l'essentiel sous Henri III, l'abbaye est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1985. Elle accueille près de 2 millions visiteurs par an. Il vous en coûtera £18.00 pour une entrée adulte pour découvrir l'intérieur de ce monument.